À L’AFFICHE

session de visionnage 49 (titre)

▎23 septembre 9 octobre 2022

GRAN LUX
11 bis, rue de l’égalerie
42100 Saint-Étienne
tramway T1 & T3 : arrêt place Bellevue
adhésion Coxa-Plana 2022 : 2 €

CB • pas de règlement par CB.
Carnet Culture & Saintépass acceptés.

Si vous souhaitez recevoir le programme du Gran Lux par email, vous pouvez vous inscrire ici.
/ If you wish to receive the Gran Lux newsletter by email, you can subscribe here.


Gamemaster, volume 2
Le Son des choses     stage & concerts

1

2001, L’Odyssée de l’espace
Stanley Kubrick     35mm

2

Mulholland Drive
David Lynch     35mm

3

Cérémonie 16mm
Katherine Bauer & Kenneth Anger      16mm

4

The neon demon
Nicolas Winding Refn     DCP

5

Variety
Bette Gordon    DCP

6

Strip-tease & bagarre 16mm
…     16mm

7

Pornographisme
Mickaël Draï & Christophe Chelmis    exposition

8

cartographie des cinémas stéphanois, pornographisme & strip-tease à gogo
avec Mikaël Duarte, Mickaël Draï, Christophe Chelmis, Manu Rossi, Otto Rivers     table-ronde

9

10

Otto Rivers présente :
Cinérama
DCP

11

Pochette surprise
Monoquini    16mm

12

On the set
Juliette des esprits : Off     16mm
My life directed by Nicolas Winding Refn
Liv Corfixen     DCP

13

Programme Silver film’
Standard gauge Morgan Fisher
Testfilm#1 Telcosystems
Train again
Peter Tscherkassky

14

Intégrale Perter Kubelka
Mosaik im vertrauen    35mm
Adebar   35mm
Schwechater    35mm
Unsere Afrikareise     16mm
Pause!    16mm
Dichtung und wharheit     35mm
&
Arnulf Rainer     35mm
Antiphon     35mm

15

Sunset boulevard
Billy Wilder     16mm

16

‘Programme 7+102 ans’
Table top sletches Robert Withers     Super8
Turtle Dreams Meredith Monk & Robert Withers    16mm
Circus Moira Tierney     Super8
Dégringolade  Éric Renier & Patrick Rebeaud     16mm
Au bord du lac Patrick Bokanowski     35mm
O, O, fille de l’O Carole Contant     Super8 & vidéo
Valse Carole Contant     Super8
Circles II Doris Chase     16mm

17

RR
James Benning     16mm

18

Programme ‘Absis / Duras’
Cygne I + Cygne II Absis    35mm
L’Homme Atlantique Marguerite Duras     35mm
Épisode 8 Gordon Cole      DCP

19

Le Sang des bêtes
Georges Franju     16mm
Procès de Jeanne d’Arc
Robert Bresson     16mm

Stanley Kubrick

35mm

14   2001, L’Odyssée de l’espace
        Mosaik im Vertrauen
        Adebar
        Schwechater
        Unsere Afrikareise
        Pause!
        Dichtung und Wahrheit
        Arnulf Rainer
        Antiphon

Stanley Kubrick

35mm

*

ÉDITO

La salle de cinéma est un œil.

« À ce jour, je n’avais encore rien vu qui eût besoin à ce point du cinéma pour dire ce qu’il avait à dire. Il lui fallait ce sombre cachot, appelé salle de cinéma, ce carré de lumière dansante appelé écran, si semblable à la porte d’un autre royaume, ce témoin hypnotique de l’œil qui se nourrit du défilé d’images palpitantes qu’il regarde. » Theodore Roszak

Cette session n°48 est le premier volet d’une programmation qui se conclura lors de la dernière séance de la session de visionnage n°50 (mai 2023).
D’ici là, bonnes séances.

L'œil

vendredi 6 mai 20.30
jeudi 12 mai 20.00
samedi 21 mai 20.30

The Stanley Kubrick Archive

0

2001

▎Stanley Kubrick


2001 fait partie de la courte liste des films qu’il faut avoir vus au moins une fois dans sa vie en pellicule dans une salle de cinéma. Sinon, c’est la loose.

Au Moyen Âge, sur une chaîne télé du service public, à cheval entre le 31 décembre et le 1er janvier, un programmateur zélé s’entêtait à programmer 2001 : L’Odyssée de l’espace. Chaque année, le même rituel. Chaque année, la même interrogation : « Qu’est-ce que c’est ? »
Si la première fois, à peine pubère, il n’était pas rare qu’on flanche au bout de dix minutes, on ne partait pas en colère mais interloqué. À l’écran, il ne s’était pas dit un mot. Ça grognait quand tout à coup un parallélépipède noir immaculé se plantait au milieu de l’écran.
Avec les années arrivait la nuit de la Saint Sylvestre où le film vous aspirait tout entier. Dernière note. Générique et stupeur : où est le point final ? Le réalisateur (l’homme orchestre derrière cette superproduction follement avant-gardiste), avait eu assez confiance en nous

vendredi 6 mai 20.30
jeudi 12 mai 20.00
samedi 21 mai 20.30

The Stanley Kubrick Archive

1

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE

▎Stanley Kubrick

1968 – USA – 70mm projeté en 35mm CinémaScope couleur – sonore – VOSTFR – 156 minutes
scénario : Arthur C. Clarke et Stanley
lumière : Geoffrey Unsworth
effets spéciaux : Stuart Freeborn, Dick Smith, Douglas Trumbull
musique : Strauss père et fils, Ligeti, Khatchatourian
production : MGM
avec Keir Dullea, Gary Lockwood, Douglas Rain, Vivian Kubrick…


2001 fait partie de la courte liste des films qu’il faut avoir vus au moins une fois dans sa vie en pellicule dans une salle de cinéma. Sinon, c’est la loose.

Au Moyen Âge, sur une chaîne télé du service public, à cheval entre le 31 décembre et le 1er janvier, un programmateur zélé s’entêtait à programmer 2001 : L’Odyssée de l’espace. Chaque année, le même rituel. Chaque année, la même interrogation : « Qu’est-ce que c’est ? »
Si la première fois, à peine pubère, il n’était pas rare qu’on flanche au bout de dix minutes, on ne partait pas en colère mais interloqué. À l’écran, il ne s’était pas dit un mot. Ça grognait quand tout à coup un parallélépipède noir immaculé se plantait au milieu de l’écran.
Avec les années arrivait la nuit de la Saint Sylvestre où le film vous aspirait tout entier. Dernière note. Générique et stupeur : où est le point final ? Le réalisateur (l’homme orchestre derrière cette superproduction follement avant-gardiste), avait eu assez confiance en nous (spectateurs) pour laisser les portes grandes ouvertes. L’esprit cavale. Premier trip ? Champagne !

Jogging et apesanteur, documentaire coloré à l’acide lysergique, destin crève-cœur d’un super ordinateur qui perd la boule : « J’ai peur Dave. Mon cerveau se vide. » …De l’aube de l’humanité à la surface de la Lune, de Jupiter à l’infini, rien n’a été laissé au hasard pour nous faire vivre une expérience que seul le cinéma permet.
Seul ? Sommes-nous seuls ? « Daisy, donne-moi la main, je suis fou de toi ».
Noir.

vendredi 6 mai 20.30
jeudi 12 mai 20.00
samedi 21 mai 20.30

The Stanley Kubrick Archive

2

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE

▎Stanley Kubrick

1968 – USA – 70mm projeté en 35mm CinémaScope couleur – sonore – VOSTFR – 156 minutes
scénario : Arthur C. Clarke et Stanley
lumière : Geoffrey Unsworth
effets spéciaux : Stuart Freeborn, Dick Smith, Douglas Trumbull
musique : Strauss père et fils, Ligeti, Khatchatourian
production : MGM
avec Keir Dullea, Gary Lockwood, Douglas Rain, Vivian Kubrick…


2001 fait partie de la courte liste des films qu’il faut avoir vus au moins une fois dans sa vie en pellicule dans une salle de cinéma. Sinon, c’est la loose.

Au Moyen Âge, sur une chaîne télé du service public, à cheval entre le 31 décembre et le 1er janvier, un programmateur zélé s’entêtait à programmer 2001 : L’Odyssée de l’espace. Chaque année, le même rituel. Chaque année, la même interrogation : « Qu’est-ce que c’est ? »
Si la première fois, à peine pubère, il n’était pas rare qu’on flanche au bout de dix minutes, on ne partait pas en colère mais interloqué. À l’écran, il ne s’était pas dit un mot. Ça grognait quand tout à coup un parallélépipède noir immaculé se plantait au milieu de l’écran.
Avec les années arrivait la nuit de la Saint Sylvestre où le film vous aspirait tout entier. Dernière note. Générique et stupeur : où est le point final ? Le réalisateur (l’homme orchestre derrière cette superproduction follement avant-gardiste), avait eu assez confiance en nous (spectateurs) pour laisser les portes grandes ouvertes. L’esprit cavale. Premier trip ? Champagne !

Jogging et apesanteur, documentaire coloré à l’acide lysergique, destin crève-cœur d’un super ordinateur qui perd la boule : « J’ai peur Dave. Mon cerveau se vide. » …De l’aube de l’humanité à la surface de la Lune, de Jupiter à l’infini, rien n’a été laissé au hasard pour nous faire vivre une expérience que seul le cinéma permet.
Seul ? Sommes-nous seuls ? « Daisy, donne-moi la main, je suis fou de toi ».
Noir.

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE

▎Stanley Kubrick

vendredi 6 mai 20.30
jeudi 12 mai 20.00
samedi 21 mai 20.30

The Stanley Kubrick Archive

3

2001, L'ODYSSÉE DE L'ESPACE

▎Stanley Kubrick


Katherine Bauer est née à Houston, au Texas, et vit depuis peu en France. Elle travaille principalement la pellicule 16mm et son potentiel plastique dans le cadre de sculptures, d’installations et de films. Mythologies, folklores, rites obscurs, ses sources d’inspiration trouvent leurs formes grâce aux runes photochimiques. Herschell Gordon Lewis n’aurait pas renié Psycho Pussy Slaughter, film vidéo qu’elle réalisa en 2007.
Films projetés en sa présence.

Kenneth Anger
est né à Santa Monica. Sa grand-mère, habilleuse à Hollywood, l’introduit dans la Mecque : mutation. Mêlant mythologie [mythologies?] égyptienne, indienne, grecque, Hells Angels… ses films oscillent, entre cuir et chrome, scorpion et couleurs vives, fétichisme et sacrifices païens.
Il est aussi l’auteur d’Hollywood Babylone (tomes 1 & 2), livres mordants et très bien documentés, qui dressent un portrait sans fard du star-system : un cimetière.

DEATH LOVE

▎Morgan Fisher

2017 – USA – 16mm film couleur – sonore – 8 minutes

Un sort est jeté : une créature aquatique naît de la fusion de l’halogénure d’argent et de cellules végétales…

STRIP-TEASE ET BAGARRE 16MM


Avec Candy Barr, stripteaseuse et danseuse du burlesque américain, The apple knockers and the coke bottle, film utilisé par le cinéaste Bruce Conner dans Marilyn times five et de sacrés beaux gars luisants en slips moulants, etc.

Merci à Jack Stevenson (Huset Biograf, Copenhague)

vendredi 6 mai 20.30
jeudi 12 mai 20.00
samedi 21 mai 20.30

The Stanley Kubrick Archive