Pather Panchali de Satyajit Ray




Pather Panchali / Satyajit Ray

Pather Panchali / Satyajit Ray

Pather Panchali / Satyajit Ray




LA COMPLAINTE DU SENTIER

PATHER PANCHALI

1955 - Inde - 35mm Noir & Blanc - VOSTFR - 1h55.
caméra : Subrata Mitra
musique : Ravi Shankar
avec Subir Bannerjee, Karuna Bandyopadhyay, Kanu Banerjee, Uma das Gupta, Chunibala Devi…


Au fin fond du Bengale rural des années 1920, Harihar Roy, de la caste des Brahmanes, vit dans la maison de ses ancêtres qui tombe en ruine… Sous ce toit, il y a aussi sa femme Sarbajaya, sa fille Durga, son jeune fils Apu, une vieille parente appelée Indir, un chien, des chats et une vache.
Roy décide de rejoindre la ville pour trouver un nouveau travail et sortir sa famille de la misère. Mais…

1,3 milliards d’habitants répartis sur 28 états et sept territoires, 22 langues officielles et 1652 dialectes, 1255 longs métrages produits (en 2011) et 3,3 milliards de tickets de cinéma vendus. L’Inde est ainsi la première industrie cinématographique au monde en ce qui concerne la production et le nombre d’entrées. En Europe, sa filmographie reste peu explorée ou limitée à Bollywood, l’arbre qui cache la forêt.

Apu, auquel Satyajit Ray consacrera trois films, fut l’un de nos premiers guides. Loin des cascades de chiffres ci-dessus, en suivant ses pas, on pénètre un territoire où la misère n’est pas une corde sensible dont on use pour paraître compatissant.
Ce film est une poésie. Une variation de l’air et de la lumière. Une vie au rythme des éléments, des êtres vivants qui peuplent le monde d’Apu. Ce tout petit bout de terre tiendrait dans la paume de votre main. Approchez-vous : on y nait, on y meurt et…