"Les Enchaînés" d'Alfred Hitchcock




Cary Grant & Ingrid Bergman au téléphone






LES ENCHAÎNÉS

NOTORIOUS

1946 - USA - projection 35mm N&B - vostfr - 101 min.
réalisation : Alfred HITCHCOCK
scenario : Ben Hecht
lumières : Ted Tetzlaff
musique : R. Webb
production : RKO
avec Ingrid Bergman, Cary Grant, Claude Rains...



La fille délurée d’un espion allemand est utilisée par un agent secret américain pour infiltrer un nid de nazis caché dans une grande demeure de Rio de Janeiro.
Et alors, ...
l’amour est filmé comme de l’espionnage et l’espionnage comme de l’amour ; une tasse de café ou une bouteille de Bordeaux comme des armes de terreur.

Le langage de la caméra se substitue au dialogue. Hitchcock lui donne tous les pouvoirs. Ses mouvements sont vertigineux - là, est la clé - ou caressants et moelleux, comme dans cette très longue scène de baiser à trois : Ingrid, Cary et la caméra. Cette caméra c’est Hitch, nous, vous, et eux, les grands hitchcockiens, qui tiennent ce film comme l’un des sommets du londonien d’Hollywood.

Rendez-vous secrets, mots secrets, histoire d’une passion tissée entre les mailles du filet à suspens.

À mots couverts ; non-dits et tenue correcte exigés : un cinéma de diversion. Il ne vous donnera jamais les raisons du grand pourquoi le cœur de l’œuvre palpite, vit, excite nos tempes.

Triolisme : pour vivre l’intimité du grand amour sur l’écran de la salle de cinéma, Alfred a besoin d’un tiers, le célèbre MacGuffin



 
s Enregistrer